Le 24 avril c’est le jour de la Saint Fidèle. Un prénom un peu désuet aujourd’hui mais qui a pourtant inspiré Christian Barbaray (PDG de l’institut d’études INIT), Thierry Spencer (VP Marketing de Testntrust.com), Christophe Benavent (professeur universitaire) et la consultante Nathalie Rémi Beaucé. Ces pro du marketing relationnel ont en effet imaginé la Journée de la Fidélité. En 2012, ils  dévoilent leur: la fidélité 2.0. L’étude, réalisée par Easy Panel, décrypte le comportement des consommateurs vis à vis de leurs cartes de fidélité (5,4 par personne en moyenne).

Si les français sont friands de cartes de fidélité (96% des consommateur en possèdent au moins une), ils n’en sont pas moins déçus. En effet 50% à ne pas se sentir “privilégiés”. Ainsi ils l’oublient, la perdent …  et ces “oublis” font que dans 2/3 des cas ces cartes de fidélité n’atteignent pas leur objectifs. Cette étude est également prospective sur la dématérialisation des programmes de fidélité. Le point de bascule est (et sera) incarné par le smartphone. On apprend par exemple, que 2/3 des français seraient prêts au changement. 61% prédisent d’ailleurs la disparition de la carte en plastique. Il s’agit de déclaratif … car seul un consommateur sur 10 sait expliquer clairement cette notion de dématérialisation. Ils évoquent à ce sujet un sentiment de “prudence, de crainte mais aussi d’attraction”.

En savoir plus sur cette étude ici