Rate this post

Avant d’envoyer un email marketing, le professionnel que vous êtes devrait toujours réfléchir à son ressenti personnel lorsqu’il se trouve dans la position du récepteur. Que ce soit en le découvrant dans votre boite ou après l’avoir ouvert, vous avez certainement déjà été agacé par des messages promotionnels de telle ou telle société…  L’email marketing étant par nature intrusif, un tout petit rien peut suffire à irriter celui qui le reçoit. Voici donc le trio des « petits riens » les plus crispants :

 

1. Envoyer plusieurs emails promotionnels le même jour.

Vous connaissez l’expression « 1 verre ça va, trois verres bonjour les dégâts ! » C’est un peu pareil avec les messages marketing. Même s’il s’agit de communications très différentes l’une de l’autre, le moindre doublon dans la même journée risque de donner au destinataire le sentiment d’être harcelé.

 

2. Se contenter d’emails promotionnels.

Cette maladresse s’applique tout particulièrement à l’univers B to B. A partir du moment où le contact est établi avec un prospect (et plus encore avec un client), mieux vaut alterner messages commerciaux et envois d’informations susceptibles de l’intéresser.

 

3. Attiser la curiosité… puis décevoir.

Il s’agit là du moyen le plus simple et le plus efficace pour exaspérer votre destinataire… Un exemple ? Mettre en objet une phrase de ce type « Promo exceptionnelle :- 40% jusqu’à la fin de la semaine ! », puis préciser une fois le mail ouvert que cette bonne affaire s’applique uniquement à partir de la 2ème commande.

Et aussi… Mettre une pièce jointe PDF plutôt qu’un lien cliquable (so  2010 !), commencer le mail par « Cher {nom de famille} », écrire un objet aussi inutile et creux que « Ouvrez vite ! », etc.

 

Découvrez l’extrait du livre blanc “Le marketing B2B réinventé par les BIG DATA”