Rate this post

Inutile de nous attarder sur cette évidence, une campagne d’emailing réussie passe impérativement par un « objet » donnant envie d’ouvrir l’e-mail. Même s’il s’avère impossible de qualifier ce qu’est un bon objet tant chaque cas est unique, il existe quelques règles d’or à respecter pour augmenter ses chances d’être lu.

 

Voici les 7 principales :

1- Soyez bref sans tomber dans l’excès. Différentes études se sont penchées sur la question et il s’avère que les objets compris entre 30 et 45 caractères sont ceux qui bénéficient du meilleur taux d’ouverture.
 
2- Prenez soin de ne pas rabâcher. Autrement dit, ce n’est pas parce que la campagne d’hiver a bien marché qu’il vous faut reprendre le même message pour celle d’été. Inconsciemment ou non, les internautes aiment le renouvellement.

3- Ce qui ne signifie pas non plus qu’il faille céder à la tentation d’être hyper méga top fun ! Le dosage est certes subtil, mais les tests montrent qu’un objet clair a de bien meilleurs taux qu’un objet créatif.

4- Annoncez la couleur du caractère commercial de votre message… tout en prenant soin de ne pas être assimilé à un spammeur par l’internaute. Plus facile à dire qu’à faire ? En effet. Etant donné le nombre de « pourriels » reçus chaque jours, il s’agit d’une véritable gageure.

5- A ce propos, mieux vaut bannir les termes identifiés comme « spams » par les filtres automatiques. Bien qu’il n’existe pas de liste officielle, on connaît au moins les pires : gratuit, vente flash, dernière minute, offre limitée…

6- Avant de procéder à un envoi en grand nombre, testez le bon encodage des caractères spéciaux (accents, symboles, guillemets, etc.) sur les principales plateformes (Gmail, Lotus Notes, etc.)

7- Enfin, n’hésitez pas à tester deux ou trois versions auprès d’échantillons distincts afin de découvrir celle qui donne le meilleur résultat.

 

Découvrez l’extrait du livre blanc “EMAILING : Le canal marketing préféré des entreprises”