Une redoutable arme de guerre entre les mains d’une bande de fripouilles ! Ainsi peut-on résumer l’esprit du « Negative SEO » (ou NSEO).  Cette technique consiste à transgresser les règles édictées par Google concernant l’optimisation du référencement naturel… dans le but de nuire au classement d’un site web concurrent.

Dans la mesure où l’on n’est jamais mieux armé contre un ennemi qu’en connaissant ses méthodes, voici les trois principales :

Negative seo1.

Le plagiat de vos propres contenus, suivi de leur diffusion en masse un peu partout sur Internet. Ce qui exaspère Google.

2.

L’achat de milliers de backlinks (liens entrants) de mauvaise qualité pointant sur votre site, afin de détériorer votre réputation auprès de la firme de Mountain View.

3.

La modification de fichiers de votre site, de manière à ce que celui-ci s’adonne à des pratiques visant à abuser le moteur de recherche (ex. le spamdexing). Cela nécessite bien sûr d’être piraté sans même s’en apercevoir, ce qui n’a rien de très sorcier pour un hacker mal intentionné.

N’exagérons pas le phénomène, une telle malveillance reste heureusement assez rare. Pour autant, si vous constatez une chute soudaine et inexpliquée de votre site dans les résultats Google, il est tout à fait envisageable que vous soyez victime de négative SEO.  Et n’allez surtout pas croire que le B to B est épargné… Etant donné l’extrême difficulté pour s’en dépêtrer, mieux vaut donc se protéger en amont par un contrôle régulier du nombre de liens pointant vers votre adresse URL,  ainsi qu’en vérifiant que vos contenus n’ont pas été dupliqués sans votre accord.

 

Découvrez l’extrait du blog book “Le Data-Driven Marketing”