Rate this post

Pour dégager des revenus, augmenter son taux de conversion ou accroître l’audience de son site : chaque entreprise a ses propres raisons de lancer une campagne digitale. Une fois l’objectif défini, il est essentiel de savoir où regarder afin de mesurer la rentabilité de son investissement.

Si votre focus porte sur le revenu pur, le principal indicateur est bien sûr le ROI global : combien ai-je dépensé sur x jours et quel impact cela a-t-il eu sur mon chiffre d’affaires par rapport à la même durée sans dépense ?
Vous pouvez aussi vous pencher sur le CAC (coût d’acquisition d’un client) afin de déterminer combien il vous a fallu engager pour chaque nouveau compte ouvert.

Dans le cas d’une campagne de conversion, de nombreux metrics vous aideront à y voir plus clair. Au delà de l’évident taux de conversion (nombre de visiteurs ayant répondu favorablement à votre call-to-action), il est possible de s’intéresser au  CPL (coût par lead – l’équivalent du CAC pour une activité de lead generation), au taux de visiteurs revenant pendant x jours après la fin de la campagne, au coût moyen par page vue, etc.

En négatif, regardez aussi le taux de rebond, c’est à dire le nombre de visiteurs repartis de votre home page sans avoir cliqué sur quoi que ce soit.

Enfin, pour les campagnes d’audience, les indicateurs incontournables sont l’augmentation du nombre de pages vues et l’augmentation du nombre de visiteurs uniques. Ce qui ne dispense  pas de scruter les ratios Googles tels que le CPC (cout par clic),  le CPM (coût pour 1000 pages vues) et le CTR (click through rate : nombre de clics rapporté au nombre de pages vues).

 

Découvrez l’extrait du blog book “Le Data-Driven Marketing”