Sans doute en avez vous déjà entendu parler, mais vous y êtes-vous vraiment intéressé de près ? Le netlinking (parfois appelé link building) est cette technique de référencement naturel consistant à mettre en place diverses actions pour augmenter le nombre de sites web incluant un lien renvoyant vers son propre site. Le but de la manœuvre ?  Améliorer son positionnement sur les moteurs de recherche, bien sûr. Sans aller, loin s’en faut, jusqu’à se substituer à l’indispensable création de contenu éditorial, une telle stratégie peut s’avérer un complément efficace si elle est menée dans les règles de l’art.

En effet, le succès réside avant tout dans la manière dont le netlinking est réalisé… Car vous ne serez pas surpris d’apprendre que Google déteste les « tricheurs » qui achètent des liens entrants (appelés backlinks) afin de faire gonfler artificiellement le nombre de sites supposés avoir une bonne raison de conseiller d’aller visiter le votre. Voilà pourquoi ce type d’actions n’a de sens que lorsqu’il est réalisé progressivement et dans la durée. En outre, si vous ne voulez pas agacer le géant de Mountain View, mieux vaut toujours privilégier la qualité à la quantité. Pour ce faire, voici les diverses techniques existantes.

 

Il n’y a pas de miracle, les plus efficaces reposent au préalable sur la pertinence éditoriale de ce que vous avez à partager :

  • Demander à vos partenaires, clients, fournisseurs, etc. de mettre sur leur site un lien redirigeant vers un contenu précis du vôtre.
  • Jouer la carte du guest-blogging. Un bloggeur vient écrire un billet sur votre site (le plus souvent votre blog) qu’il publiera en parallèle sur le sien.
  • S’inscrire sur un annuaire référençant les activités professionnelles. Attention, certains ne sont que des coquilles vides blacklistées par les moteurs…
  • Poster sur vos réseaux sociaux des liens renvoyant vers vos contenus dans l’espoir que vos contacts aient à leur tour le désir de partager cette information en incluant le dit lien dans un commentaire/post/tweet.

 

Découvrez l’extrait du livre blanc “Le marketing B2B réinventé par les BIG DATA”