Rate this post

Même lorsqu’il est supposé être constitué de briques et de mortiers, le commerce est chaque jour un peu plus connecté que la veille… Comme en atteste une étude de l’agence conseil DigitasLBI réalisée simultanément dans 12 pays*,  la pratique du ROPO (Resarch Online – Purchase Offline) tend même à devenir un passage quasi obligé. En effet, avant de se déplacer dans un magasin pour acheter un produit, près de neuf consommateurs sur dix ont pris l’habitude de commencer par rechercher des informations en ligne sur le dit produit. Un score astronomique qui s’explique bien sûr par l’essor des consultations en situation de mobilité (voir infographie) via les smartphones. Le raz de marée est tel que… 72% des possesseurs de ce type d’appareils déclarent l’utiliser au moment où ils sont en train de faire leur achat en boutique. Et ces consultations n’ont rien d’anecdotique, puisque 33% des consommateurs qui agissent ainsi voient leur décision d’achat directement influencée par l’aide en ligne.

Dans ce process de consommation multicanale, quid du social shopping ? Lentement mais surement, lui aussi prend sa place. Ainsi, 40% des utilisateurs de médias sociaux déclarent avoir déjà partagé en ligne leur acte d’achat avec leurs abonnés. A noter qu’un tiers d’entre eux agit ainsi dans le seul but de recevoir une récompense financière…

* Etude menée en mars 2014 aux États-Unis, Royaume-Uni, Pays-Bas, France, Chine, Singapour, Allemagne, Italie, Espagne, Suède, Danemark, Belgique.