Né il y a près d’un siècle afin de permettre aux gouvernements d’exprimer leurs intentions sur tel ou tel aspect de leurs actions, le livre blanc a peu à peu quitté la sphère politique pour séduire également le monde de l’entreprise. Son coût de fabrication et de diffusion ayant fondu comme neige au soleil grâce à Internet, il est aujourd’hui considéré comme « must have » du content marketing des sociétés de services à forte valeur ajoutée.

Reste toutefois son coût de création… Etant donné le temps et l’expertise requis avant de présenter un ouvrage de qualité, le jeu en vaut-il réellement la chandelle lorsqu’on est une PME ? Sans aucun doute, répond l’experte marketing Ming Lie Feuillu dans un… livre blanc consacré au sujet. Elle résume bien l’utilité de cet outil à travers sa règle des 3R :

 

R comme Référence :

selon une étude Eccolo Media ciblant les marketers, 9 lecteurs sur 10 ont le réflexe d’informer leur réseau de l’existence d’un livre blanc qu’ils ont trouvé pertinent. Il s’agit donc de la solution idéale pour vous positionner comme une référence dans votre domaine d’activité.

 

R comme Réassurance :

parce qu’ils valorisent votre savoir-faire et votre professionnalisme, ces ouvrages apportent en effet la réassurance nécessaire auprès de prospects ayant peu de repères pour juger de la qualité de votre offre.

 

R comme Reconnaissance :

c’est quasi mathématique, plus vous diffuserez de livres blancs sur des thèmes en lien avec votre activité, plus vous serez considéré au sein de votre écosystème comme un acteur qui compte. Vous donnerez en particulier l’image d’une société très au fait de la compréhension des enjeux de son business.

 

Découvrez l’extrait du livre blanc “Le marketing B2B réinventé par les BIG DATA”