Rate this post

Certes, les quelque 2,5 millions de comptes Twitter français actifs pèsent bien peu au regard de la communauté américaine de près de 55 millions de personnes… En effet, plus d’un twittos hexagonal sur deux est un adolescent boutonneux très éloigné de votre univers B to B… Il n’empêche, même une fois déduits tous les comptes hors cible, Twitter accueille forcément en son sein un nombre impressionnant de prospects susceptibles d’être intéressés par votre business.

 

Un gisement que peu d’entreprises exploitent à sa juste valeur. Voici les 4 fondamentaux de la prospection via le petit oiseau bleu :

1- Ne soyez pas obsédé par le nombre de followers. S’il y a bien un réseau pour lequel la qualité compte davantage que la quantité, c’est Twitter. En vous abonnant à tous les comptes qui vous intéressent (et particulièrement ceux de vos prospects naturels), votre communauté se construira peu à peu d’elle-même. En revanche, veillez à toujours afficher un ratio abonnés/abonnements équilibré, afin de ne pas donner le sentiment d’être là pour dénicher des infos sans jamais rien partager en retour.

2- Allez au plus simple en vous focalisant sur le relais d’informations pertinentes pour votre écosystème. Et n’oubliez pas le hashtag qui vous permettra d’apparaître dans les résultats de recherche d’un terme donné.

3- N’abusez pas des tweets liés à l’actu de votre entreprise. Si certaines multinationales jouent cette carte du 100% descendant, votre PME a mieux à faire. Bien qu’il n’existe pas de vérité scientifique sur la question, un ratio de 1 sur 5 (une actu maison tous les 5 tweets) semble un maximum.

4- Bien entendu, une telle stratégie nécessite de la patience afin de se construire une communauté au fil de l’eau qui générera d’elle-même des leads. Il est aussi possible d’envisager une approche industrielle à l’aide d’outils prévus à cet effet : Tweet Adder pour booster automatiquement le nombre d’abonnés et d’abonnements, Buffer pour programmer la diffusion de vos messages à des horaires précis, etc. Il existe même des solutions permettant d’envoyer automatiquement toute une série de messages privés de prises de contact à ses nouveaux abonnés. Too much ? C’est vous qui voyez. Sachez cependant que cette pratique pour le moins invasive (en tout cas dans la culture Twitter) a de nombreux détracteurs…

 

Découvrez l’extrait du livre blanc “Comment le Big Data fait évoluer les pratiques commerciales”