Rate this post

La Data Science, un levier de croissance exceptionnel

L’entreprise est de plus en plus gouvernée par la donnée. On parle aujourd’hui de transformation digitale ou de révolution numérique. Nous sommes pleinement entrés dans l’ère du Big Data et même des Smart Data. Il s’agit aujourd’hui pour l’entreprise d’être en capacité d’exploiter ses gisements de données colossaux et d’en retirer les informations stratégiques qui vont lui permettre de gagner en productivité, de faire émerger des opportunités jusque-là non décelées.

Dans ce contexte, le mois dernier, Simon Chignard (co-auteur de l’ouvrage Datanomics) et Gilles Babinet (Ambassadeur de la France pour le Numérique auprès de la Commission Européenne) nous ont expliqué en quoi la donnée et ses nouvelles technologies d’exploitation sont génératrices d’opportunités de développement pour les entreprises.

Encore faut-il être capable d’appréhender ces nouveaux flux de données, et d’en tirer la substantifique moëlle. C’est ici qu’intervient la Data Science. Pour en savoir plus sur ce sujet, nous avons interrogé Jérémy Harroch, fondateur et directeur général de Quantmetry, une société de conseil spécialisée dans le Big Data et la Data Science.

Pour Jérémy Harroch, la Data Science est la brique élémentaire de la transformation numérique en cours dans l’entreprise. Il s’agit, par exemple, pour les grands groupes d’être capables de répondre à menace des nouveaux agents d’ubérisation de leurs marchés qui, eux, maîtrisent pleinement la donnée. Pour le fondateur de Quantmetry, la Data Science est un levier de croissance incomparable au sens où comprendre la donnée permet de lire l’ADN de l’ensemble de l’écosystème industriel au cœur duquel évolue l’entreprise. Habitudes, prix, nouvelles tendances, risques, la Data Science permet d’anticiper les situations et de prédire les changements à venir sur son propre marché.

Mais les freins restent nombreux à l’analyse effective des données. Selon un sondage récent effectué par Quantmetry en collaboration avec l’institut Harris Interactive, les français restent méfiants à l’égard du Big Data. C’est avant tout un problème d’éducation et de compréhension du phénomène en cours. 90% des français interrogés n’ont aucune idée de ce qu’est le Big Data. Il faut mener un travail d’évangélisation si l’on veut, en France, rejoindre le niveau des Etats-Unis concernant les technologies prédictives fondées sur le Big Data.

Pour produire de la Data Science, l’entreprise a besoin de Data Scientists. Les vrais profils, à savoir des personnes capables d’appréhender aussi bien l’aspect technique que stratégique et économique des données, sont encore très rares, bien que les formations se développent rapidement en France. Selon Jérémy Harroch, le mieux pour l’entreprise qui souhaite avancer dans l’utilisation de ses données, est de créer une équipe regroupant des profils complémentaires issus d’un côté du métier de l’entreprise, pour disposer d’une mise en perspective opérationnelle, et d’un autre côté, des profils scientifiques pour assurer l’expertise technique du traitement des données.

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de l’interview de Jérémy Harroch, Directeur Général et fondateur de la société Quantmetry.

 

Découvrez l’extrait du blog book “Ce qu’il faut savoir sur la transformation digitale en B2B”