Data et analyticsLe cabinet Deloitte vient de publier en janvier une étude sur les grandes tendances Data et Analytics en France pour l’année 2016.
Cette étude a été menée auprès de 60 entreprises françaises de toutes tailles et de tous secteurs d’activité.
Les résultats montrent que les entreprises françaises ont opéré une véritable prise de conscience sur l’importance de la donnée.

L’année 2015 a été riche en contenus, articles, conférences, événements, enquêtes, et livres en tous genres sur la place à accorder à la donnée dans l’entreprise. Pour Deloitte, cette abondance de réflexion a porté ses fruits. Les entreprises françaises ont misé sur des investissements spécifiques pour exploiter la donnée dans le but d’optimiser leur efficacité opérationnelle ou leurs processus de décision. Cette remise de la donnée au centre du jeu a bénéficié d’une transformation digitale en pleine accélération au sein des entreprises françaises.

Selon Deloitte, ce processus va continuer à s’amplifier sur l’année 2016 et des changements significatifs se confirment, tant en matière d’organisation que de pratiques dans les entreprises.

Les principaux chiffres à retenir :

  • 60% des entreprises interrogées estiment avoir une bonne compréhension des apports du Big Data pour leurs organisations ;
  • 43% d’entre elles considèrent qu’une initiative Big Data est suffisamment stratégique pour être menée par une entité dédiée placée sous la responsabilité de la Direction Générale.
  • Près des ¾ des entreprises interrogées (70%) affirment avoir déjà lancé des projets de Big Data ;
  • Les métiers issus du Big Data montent en puissance au sein de l’entreprise et leur rôle doit être renforcé. C’est le cas pour le Data Scientist (79%) et le Chief Data Officer (71%) ;
  • Les réseaux sociaux sont également perçus comme essentiels : 70% des entreprises considèrent qu’il est important de développer les capacités d’analyse de ces médias.

Les 5 grandes tendances Data & Analytics selon Deloitte :

    1. La montée en puissance du Data Scientist et du Chief Data Officer

    Encore inconnues il y a quelques années, ces fonctions sont de plus en plus sollicitées dans les entreprises. La définition exacte de leurs activités reste encore assez floue, mais leur place dans la stratégie de l’entreprise est désormais acquise : le Data Scientist est chargé de faire parler la donnée pour créer de l’intelligence décisionnelle. Le Chief Data Officer, lui, est le pilote de la stratégie Data de l’entreprise. Les deux doivent travailler en collaboration étroite.

    2. Le nouvel eldorado des données externes

    Le web, les réseaux sociaux, etc. les entreprises confirment leur intérêt pour utiliser les données issues du digital. 50% des organisations estiment qu’il est désormais essentiel d’acquérir de plus en plus de données externes et de les croiser avec des données internes pour produire de l’intelligence de marché et de la connaissance client.

    3. Les objets connectés : de nouvelles sources intarissables à exploiter

    La connectivité des objets : voici la nouvelle étape de la révolution digitale. Le phénomène est en croissance exponentielle et toutes les prévisions montrent que les objets connectés vont occuper une place incontournable, tant dans nos vies que dans l’économie, au cours des années à venir. Des secteurs industriels entiers sont concernés, tels que l’automobile, l’énergie, la santé, les transports, la grande distribution, etc. Cette révolution annonce le déferlement d’un flux infini de nouvelles données, de nouvelles connaissances, laissant entrevoir de réels leviers de performance et des capacités d’optimisation inédites des processus métiers.

    4. Les usages de l’analytique se diversifient et évoluent

    Jusqu’à récemment, l’analyse des données était réservée à des experts. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. On constate une démocratisation, parallèlement à une diversification et une évolution des usages de l’analytique dans les entreprises. Les technologies s’améliorent, des solutions apparaissent sur le marché et permettent à chaque métier d’accéder à la connaissance issue de l’exploitation de données toujours plus volumineuses.

    5. L’enjeu de la protection des données et de leur usage éthique

    Avec l’augmentation considérable des quantités de données et la démultiplication des échanges, la protection des données et leur usage éthique deviennent des sujets incontournables. Les entreprises ont conscience des risques liés aux données sensibles qu’elles peuvent détenir sur elles-mêmes, mais aussi et surtout sur leurs clients et consommateurs. Ces derniers se montrent particulièrement sensibles à ces questions. Le cadre règlementaire se renforce pour responsabiliser les entreprises dans l’usage des données. La transparence vis-à-vis du consommateur et l’usage éthique des données sont à privilégier.

    DELOITTE

    Retrouvez l’intégralité de l’étude Deloitte Tendances et Data Analytics 2016 ICI

    Découvrez l’extrait du livre blanc “Le marketing B2B réinventé par les BIG DATA”