Expert | 5étapes

Blog, presse spécialisée, conférences, émissions TV… De multiples rendez-vous permettent de renforcer votre dimension d’expert. A condition de respecter un certain nombre de codes.

 

Tenir un blog expert

Au tournant de la décennie, les blogs semblaient dépassés par les réseaux sociaux. Finalement, un tweet de 140 signes maximum ne remplacera jamais un billet pointu et argumenté. La preuve, vous lisez en ce moment le blog de Sparklane. Et ce n’est pas le fait des seules jeunes pousses en quête de notoriété. Les entreprises du CAC 40 tiennent un ou plusieurs blogs pour délivrer des messages de façon plus conviviale et moins mercantile que sur leurs sites institutionnels.

La réussite d’un blog expert tient toutefois à plusieurs facteurs-clés. Il doit être alimenté régulièrement et les billets doivent respecter le cahier de charges : titraille incitative, mots-clés mis en avant pour optimiser le référencement, longueur ne dépassant pas les 5000 signes espaces compris, commentaires laissés ouverts avec ou sans modération…. Faute de temps et de compétences en interne, des sociétés font appel à des rédacteurs professionnels.

Par ailleurs, un blog ne vaut que s’il offre toutes les options de partage sur les réseaux sociaux afin de faire caisse de résonnance et dépasser les quelques centaines de lectures généralement constatées. Il doit intégrer un fil RSS et proposer l’abonnement à une newsletter afin de collecter des adresses e-mails. L’auteur du billet est mis en avant avec photo et profils sociaux. Sur sa page LinkedIn ou Viadeo, ce dernier prendra soin de laisser une adresse e-mail voire son téléphone dans la partie « coordonnées ». Avec son nouveau service éditorial Pulse, LinkedIn offre aussi la possibilité de démultiplier l’audience d’un article.

 

Passer dans les médias spécialisés

Les journalistes de la presse professionnelle sont en quête permanente d’experts qu’il s’agisse de commenter un fait d’actualité ou de dessiner les grandes tendances du moment. Une aubaine pour renforcer votre visibilité. Encore faut-il vous faire connaître par les médias de votre marché comme un interlocuteur incontournable.

Plutôt que d’attendre en vain des sollicitations, la pratique la plus courante consiste à rédiger un « avis d’expert » que l’on enverra auprès d’un fichier qualifié de journalistes. Se présentant sous forme de communiqué de presse, cette tribune libre expose un point de vue dont le ton peut être polémiste. Elle sera publiée telle quelle par tous les supports qui le souhaitent.

Pour surfer sur l’actualité la plus chaude, il est possible de n’envoyer qu’un « teasing », votre avis en quelques lignes. Il pourra être repris sous forme de citation ou bien donner envie au journaliste de vous contacter. Un opérateur télécom vient d’être la cible de pirates qui ont fait tomber son réseau ? Tout en détaillant le mode opératoire utilisé par les hackers, c’est l’occasion de rappeler l’importance d’installer un pare-feu… comme le vôtre.

 

Débattez dans les conférences

Ce point découle du précédent. Une fois que vous êtes identifié comme un « bon client » par la presse BtoB, vous serez invité à participer à des ateliers ou des conférences sur les salons spécialisés. Ces conférences sont le plus souvent animées par ces mêmes journalistes qui « castent » leur brochette de spécialistes.

L’exercice nécessite un certain entraînement pour délivrer votre message-clé dans les quelques minutes imparties. Il s’agit aussi de glaner le maximum d’informations en amont. Qui sera à vos côtés sur scène ? Autant savoir si vous serez assis à côté d’un concurrent. Quelles questions vous seront posées ? L’animateur dispose d’un conducteur qu’il peut vous communiquer. Vous pouvez aussi proposer de venir avec un client, le format « expertise + retour d’expérience » est en effet de plus en plus répandu.

 

« Vu » à la TV

Le passage à la radio ou à la TV constitue le saint Graal de la visibilité. S’agissant de toucher un public de masse, vous devez vulgariser votre discours tout en insérant les « punchlines » qui font mouche. Pas question pourtant de placer le nom de votre entreprise à tout prix ou de dénigrer la concurrence, cela serait contreproductif. Au-delà de votre talent oratoire, votre look sera scruté de près. Vous travaillez dans une startup ? Respectez le dress code.

Les émissions qui parlent des entreprises restent rares sur le petit écran. On pense bien sûr à Capital de M6. BFM Business propose plusieurs rendez-vous thématiques qui sont autant de chances de vous « montrer ». Côté radio, chaque station a un rendez-vous « pro » dans sa grille comme « On n’arrête pas l’éco » sur France Inter. Le site Citéco les a listés.

Plutôt que de chercher à contacter le présentateur en direct, il est plus judicieux de vous mettre dans les petits papiers du chargé de programmation. Il s’agit généralement d’un profil junior (voire d’un stagiaire) qui doit souvent trouver les intervenants pour la prochaine émission en quelques heures. Autant dire qu’il vous accueillera les bras ouverts si vous le contactez avec une proposition bien ficelée.

Réseauter dans les lieux informels
Il est temps maintenant de vous rendre visible dans la vraie vie (IRL). Finies les rencontres guindées à la sortie d’une conférence entre deux petits fours. De nouveaux formats de rencontres informelles sont apparus avec l’essor de l’économie numérique qu’il s’agisse des afterworks (et maintenant des beforeworks), des meetups voire des hackathons. L’occasion d’échanger en face à face avec les prospects contactés sur les réseaux sociaux.
Des sites comme Meetup, Startup Digest ou BeMyApp recensent ce type de rendez-vous. Ces événements d’un nouveau genre se déroulent dans une ambiance décontractée, avec tutoiement de rigueur. Il s’agit de « networker » et non de jouer aux VRP en déroulant coûte que coûte votre argumentaire de vente.

Et maintenant, à vous de jouer !
 

Découvrez l’extrait du livre blanc “Comment le Big Data fait évoluer les pratiques commerciales”