Rate this post

Après avoir abordé la question de l’adresse expéditeur

dans un précédent billet, découvrons cette semaine les deux règles clés de l’objet d’un email marketing. Dans la mesure où ces quelques mots conditionnent presque à eux seuls l’ouverture du message par son destinataire, il s’agit incontestablement de l’élément le plus crucial du triptyque adresse/objet/1ère phrase.

Less is more !

Strategie campagnes emails marketingCette expression anglaise définit parfaitement la ligne directrice de l’exercice : efforcez vous toujours d’être le plus concis possible. D’abord, un format trop long ne convient pas à la lecture sur mobile. Ensuite, les internautes ont de plus en plus tendance à survoler les objets des mails sans les lire vraiment. Enfin, une phrase de dix ou quinze mots évoque le spam à plein nez… A l’arrivée, une étude MailChimp portant sur 200 millions d’emails a démontré que le meilleur taux d’ouverture revenait aux objets compris entre 28 à 39 caractères.

L’art du juste milieu.

En particulier dans le B to B visant des relations commerciales de qualité, un bon objet doit à la fois être incitatif via la technique du teasing (ouvrez vite, une bonne surprise vous attend…) et de l’urgence (plus qu’une semaine pour en profiter), sans tomber pour autant dans le racolage agressif (MEGA EXCLU jusqu’à midi : – 80% sur les roulements à billes !!!!!). Bref, tout un programme…

Partie 3/3 | Le trio gagnant de l’emailing : adresse email, objet et 1ère phrase !
découvrez comment soigner la première phrase de l’email marketing :

btn accéder à l'article

 

Découvrez l’extrait du livre blanc “EMAILING : Le canal marketing préféré des entreprises”