Alice Larchet teste la solution Sparklane

Résumé des épisodes précédents :

Alice est marketeuse B2B chez un grand opérateur télécom. Après des résultats en berne en 2015, le Président du groupe a fixé des objectifs très ambitieux pour développer l’activité BtoB sur le premier semestre 2016 Episode 1 . Pour tenter de les atteindre, Alice a mis en place un plan d’action de la dernière chance ! Episode 2 . Mais les résultats ne sont pas au rendez-vous Episode 3. En pleine déprime, sans solutions, elle craque… Episode 4 . Sur les conseils de sa directrice marketing, elle prend du recul et cherche de nouvelles solutions Episode 5 . Après des jours studieux, elle présente le résultat de ses recherches et convient d’un rendez-vous avec un commercial de Sparklane Episode 6 . Ce dernier convainc Alice et ses supérieurs d’utiliser la solution Sparklane Episode 7 .

Imaginez. Après avoir marché des jours dans un désert chaud et aride, avec pour seule amie une gourde vide, vous êtes assoiffé. Et puis, au détour d’une dune, qui ressemble aux centaines de dunes que vous avez déjà franchies, vous tombez sur une oasis. Au début, vous croyez qu’il ne s’agit que d’un mirage, que d’une illusion de plus. Alors, vous vous approchez, vous ne pouvez pas retenir le sentiment d’espoir qui vous envahit, même si la crainte d’être déçu vous empêche encore d’exulter. Vous avancez, à petits pas, et puis, à un moment précis, vous sentez l’eau toucher vos orteils, puis vos chevilles et là, vous plongez sans retenue pour vous désaltérer et vous rafraîchir. Voilà, à peu près, le sentiment que j’éprouve depuis ce matin. Je patauge avec joie dans la solution Sparklane fraîchement installée sur mon PC. J’ai envie de tout essayer. Je segmente, je cible, j’hyper-personnalise, bref, je m’éclate.

Le goût du prospect hyper-ciblé

Une fois la phase d’euphorie passée, je décide d’organiser ma première campagne hyper-personnalisée. Je vais tenter de pousser notre nouvelle offre télécom dédiée aux PME. Je sélectionne les Directions générales et les DSI des entreprises de 50 à 500 salariés. J’obtiens environ 33 000 contacts. Parmi ceux-ci, environ 10 % apparaissent avec des informations dénotant qu’elles sont dans une phase de croissance. Elles ont, en effet, récemment lancé des produits ou des services, signé des partenariats, gagné de nouveaux clients, etc. Me voilà donc, en quelques clics, à la tête de 3000 contacts qualifiés, avec de fortes chances pour qu’ils soient en phase d’écoute pour acquérir de nouvelles solutions pour accompagner leur développement. 3000 contacts hyper-ciblés, à jour et qualifiés, je ne me rappelais plus du goût que cela avait… Je vous le recommande. C’est bon !

Mon premier emailing hyper-personnalisé

Une fois remise de mes émotions, je me mets à la conception d’un emailing personnalisé. Pour être encore plus pertinente, je scinde mes 3000 prospects en quatre grandes zones géographiques, ce qui me permettra de mettre nos antennes régionales en avant pour jouer la proximité. J’élabore quelques messages-clés sur l’intérêt de notre nouvelle offre dans le cadre du développement de leur entreprise. Je mets tout cela en forme, j’insère un call to action pour télécharger une infographie que nous avons réalisée, je soigne l’objet du mail. Ce n’est pas sans une appréhension certaine que je m’apprête à envoyer mon premier emailing hyper-personnalisé. Parce que si la différence de résultat avec mes emailing de masse n’est pas notable, je sais que tout le monde va me tomber dessus. Cécile ma directrice marketing et Cyril notre directeur commercial. Je leur ai présenté la solution Sparklane, donc c’est à moi d’assumer. Bon, tant que le malheur n’est pas là, pas besoin de stresser par anticipation. Je reste positive.

24 heures chrono !

En fin de matinée, j’envoie donc l’emailing et je me fais une promesse : je ne regarderai pas les résultats avant 24 h. Sinon, je me connais, je vais passer mon temps à aller checker le taux d’ouverture, le taux de clic, le nombre de téléchargements, etc. de la campagne. Comme j’ai pas mal de sujets qui se sont accumulés ces dernières semaines (on ne peut pas être sur tous les fronts !), j’en profite pour rattraper un peu mon retard. Quelquefois, la tentation est forte d’aller jeter un œil sur les statistiques. Mais je prends sur moi et je résiste. Les heures passent. 24 heures.

Mon nouveau jouet fonctionne !

Le lendemain matin, je n’ai plus que quelques heures à attendre. Ça me rappelle le sentiment que j’avais quand j’étais étudiante et que j’attendais les résultats de mes examens. Confiante, mais sans plus… A midi pile, n’y tenant plus, je me rue sur le tableau de bord de ma solution de Marketing Automation. Et sous mes yeux ébahis, je découvre des résultats qui dépassent mes espérances les plus folles. Avec un taux d’ouverture de 27%, un taux de clics de 4,5% et déjà 75 téléchargements de l’infographie, je reste scotchée quelques secondes à mon siège. En ciblant 3000 contacts, j’ai plus de volume de téléchargements que lorsque j’en ciblais des dizaines de milliers ! Il ne reste qu’à transmettre ces prospects chauds aux commerciaux pour aller au bout de la démarche et voir si les taux de transformation suivent la même tendance. Mais avant ça, je file au restaurant d’entreprise, deux étages plus bas, où je retrouve Cécile et Cyril à la même table. Euphorique, je leur annonce :
– J’ai de super résultats sur ma première campagne en utilisant l’hyper-ciblage de la solution Sparklane.
Cécile et Cyril me regardent, un peu interloqués par mon irruption. Finalement, Cyril sourit et lance, suffisamment fort pour que tout le restaurant en profite :
– Choucroute pour tout le monde !

A suivre…

Alice va-t-elle permettre aux commerciaux d’améliorer leur taux de conversion ? Pour le découvrir, suivez son journal de bord sur ce blog. Une aventure à lire et partager toutes les deux semaines.

 

Découvrez l’extrait du ” Journal de Bord d’Alice, Marketeuse B2B au Pays du Big Data “